La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

- PUBLICITÉ -

- BANDEAU PUBLICITAIRE -

Une Halloween remplie de sens

Posté le 28/08/2015
Une Halloween remplie de sens - Centre de formation grandir autrement - Mélanie Deveault

 

 

Cette année, nous avons la chance de pouvoir fêter Halloween un samedi. Nous aurons enfin une journée entière pour prendre le temps de vivre pleinement cet événement. Afin que celle-ci soit couronnée de succès, il sera important de bien la planifier.

Et pourquoi ne pas profiter également des opportunités d'enseignement que nous offre ce moment ?

Première étape : planifiez !

Au cours de cette journée, beaucoup d'enfants démontreront un niveau d'impulsivité plus élevé qu'à l'habitude. Il sera important de planifier des outils visuels qui nous permettront de leur rappeler quelles sont les limites à respecter.

Cette première étape de planification devrait idéalement pouvoir se faire au cours de la semaine précédant le jour J ou pendant la journée du samedi. Ainsi bien préparé, vous pourrez profiter de votre ballade et aider votre enfant à relever les petits défis choisis tout en vous amusant.

 

Deuxième étape : déterminez ce que vous aimeriez travailler.

La deuxième étape visera à déterminer ce que vous aimeriez travailler avec votre enfant. Entre autres, les habiletés sociales pourraient être visées en fonction des connaissances actuelles de l’enfant. Pour ce faire, à l’aide de visuels, de séquences ou de scénarios sociaux, prenez le temps de réviser avec lui :

  • Les règles lors de la ballade ;

  • Comment s’adresser aux gens qui ouvrent la porte ;

  • Vers quel type de maison il est permis d’aller ;

 

Le soir venu, n'hésitez pas à apporter ces outils. Ils pourront servir à rappeler à votre enfant la marche à suivre.

Si possible, consultez votre enfant sur ce qu’il serait pertinent de travailler de sorte qu’il se sente impliqué. Toutefois, gardez en mémoire qu’il est important d’appliquer la règle du +1, c’est-à-dire d’ajouter un niveau de difficulté à ce que votre enfant peut déjà faire. Par exemple, cherchez la récurrence d'un geste ou encore d'un mot/phrase qu’il aura l'opportunité de pratiquer au cours de la soirée. Si votre enfant est non-verbal, il pourrait lui être demandé de communiquer en faisant un geste de la main pour dire « Bonjour ! ». Dans le cas où il serait verbal, on pourrait tout simplement ajouter un mot de vocabulaire à une phrase récurrente. De cette façon, on obtiendrait « Des bonbons s’il vous plait ! » à la place de « Bonbons s’il vous plait ! » Votre petite sorcière ou petit vampire pourra s'exercer de la sorte à plus d'une centaine de portes.

Les coupons récompenses sont souvent une belle source de motivation afin d’aider à relever les défis. Tout au long de la soirée, souligner ses efforts et ses réussites en cours de route. Chaque fois que le défi choisi est réussi, remettez-lui un petit coupon récompense qui pourra être utilisé de la façon dont vous aurez convenu avec lui préalablement. Ce peut être une activité spéciale, un moment privilégié avec maman ou papa ou un petit montant à dépenser dans un magasin à un dollar. Allez-y simplement !

 

Un petit rappel utile.

Lors de la collecte, apportez un sac à dos. À l'intérieur, placez-y vos outils visuels afin de fournir à votre enfant l’aide dont il aura besoin le moment venu, mais aussi une seconde paire de gants, de bas, etc. Vous pouvez aussi décider d'y inclure un Chewy Tube et une coquille insonorisante.

 

Dernière étape : amusez-vous !

La troisième et dernière étape est fort simple et se résumera en ceci ; repoussez les barrières et amusez-vous !

Le développement psychomoteur est la base de notre évolution. Apprendre dans l'action est d'autant plus stimulant lorsqu'un thème comme celui d’Halloween l'accompagne. D'où l'intérêt d’une Halloween plein de sens. Voici quelques idées en vrac.

 

  • La vue est le principal sens qui sera mis à contribution au cours de cette soirée. Le noir étant l'un des principaux symboles de cet événement, il peut être pertinent de travailler sur la compréhension de la peur qu’il peut engendrer, mais aussi sur le « pourquoi j’ai peur ». Le parent bien préparé pourra soutenir son enfant en connaissant sa propre échelle de ce qu'il aime ou n'aime pas.

  • Pour d'autres, on pourra poursuivre le travail sur l'autorégulation, car à la vue de tous ces éléments stimulants le comportement de l'enfant doit demeurer sécuritaire.

  • Les enfants aiment bien classer leur butin au retour, on pourra donc créer un tiroir de classement et y apposer les pictogrammes des principaux bonbons.

  • La mémoire visuelle peut aussi être travaillée. C'est le moment idéal pour ressortir nos jeux d'objets cachés sous une couverture où l'enfant regarde bien les éléments pour ensuite trouver ceux manquants.

  • Les jeux de désensibilisation peuvent avoir un impact positif tout en créant un répertoire sonore pour l’enfant. Ainsi, il sera moins réactif à l'entente de ces différents sons effrayants dans la rue.

  • Des jeux de perception peuvent aussi être très rigolos. L'enfant étant assis sur une chaise, on lui demande de nous pointer la direction de laquelle provient l'envolée de vampires (sons).

  • On aime ou l'on n’aime pas. Dans la catégorie du toucher, nous avons encore une dualité. Profitons de l'opportunité pour travailler la proximité. Les gens s'entasseront devant des portes, se bousculeront à l'occasion sans faire exprès. Comment l'enfant doit-il réagir ? Sur un autre plan, on peut s'amuser tout en repoussant les limites de nos défenses sensorielles... et croyez-moi, nous en avons tous.

  • Le jeu des bocaux demeure un must par son côté découverte. Cela peut aller de l'item qui se mange comme des yeux de chat (olives), dents de citrouilles (bonbons). Avant de faire l'activité, prenez le temps d'expliquer à votre enfant qu'il n'y a rien de dangereux et que les items ont pris un autre nom seulement pour les besoins du jeu. Notez que vous devez éviter ce type de jeu avec les enfants qui ont déjà des défis alimentaires.

  • On peut écrire aussi et partager nos idées. Pour travailler l'utilisation de phrases complètes (sujet, verbe et complément) pourquoi ne pas faire une BD en déterminant ce que dirait le squelette en rencontrant la citrouille ?

  • Bien sûr, il aurait été impossible de terminer cette chronique sans parler du goûter, car le plaisir principal d’Halloween demeure pour beaucoup d'enfants, la découverte de leur butin et la fête qui s'ensuit. Surtout lorsque c'est le weekend. Préparez un buffet ou collation en cours de journée. Vous trouverez une foule de recettes à cuisiner en famille allant des poires fantômes aux doigts de sorcière en passant par les yeux de chauves-souris à la bave de crapauds.

 

Comme vous avez pu le constater, il est possible de travailler beaucoup de choses tout en s'amusant et Halloween en est un moment idéal. Les apprentissages n’ont pas l’obligation de se faire dans la peine et la frustration. C’est même à proscrire. Alors, profitez bien de cette soirée avec vos petits monstres et princesses et…

Joyeuse Halloween !

 

Mélanie Deveault - Directrice du Centre de Formation Grandir Autrement

Collaboratrice et partenaire Le spectre de l'autisme... Un outil complet et gratuit à portée de clic.

 

Autisme - Blogue - Une Halloween remplie de sens - Melanie Deveault - Centre de formation grandir autrement

Partager via un média social