La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

- PUBLICITÉ -

- BANDEAU PUBLICITAIRE -

Lettre à ma fille autiste

Posté le 29/01/2016

Lettre à ma fille autiste Aube Labbé

 

 

Aujourd'hui, c'est l'anniversaire de ma petit Lune et j'ai profité d'un rare moment de tranquillité pour lui écrire ces mots en espérant qu'elle pourra les lire un jour.

Parce qu'au delà de l'autisme... il y a l'amour.

Chère petite Lune, 

Il y a aujourd'hui 6 ans, je mettais au monde une magnifique petite princesse qui allait changer à jamais ma vie et la femme que j'étais. Une petite fille extraordinaire qui m'a emmené à aller puiser en moi une force que je ne me connaissais pas. Cette petite princesse c’était toi. 

Dès nos premiers jours ensemble, j’ai su que tu étais différente. Et bien que je ne pouvais mettre de mots sur cette différence, je sentais déjà que la vie auprès de toi n’aurait rien de banal. 

Inconsolable la nuit, peu active le jour, rien de ce petit cocon que nous avions préparé avec amour en t’attendant ton papa et moi ne semblait te plaire. Ni les toutous tout doux ni les jouets musicaux que nous avions choisis pour toi ne semblaient te faire sourire. Mes nombreuses tentatives de te décrocher un rire se soldaient les unes après les autres par une crise de larmes comme si je te faisais peur. 

Plus tard, tu repoussas même chacun des câlins et bisous que je t’offrais, alors que de mon côté, je voulais faire provision de ces moments tendres puisque je savais que je n'aurais pas d'autres enfants. 

Combien de fois je me suis questionnée sur mes compétences parentales, croyant que j’étais la cause de tous tes maux et de tes grands chagrins, ne comprenant pas pourquoi tu t'en prenais si souvent à toi-même ou à moi lorsque j'essayais tant bien que mal de te consoler. 

Jusqu’à ce jour où j’ai su… ce jour où l'on a enfin mis un nom sur ta différence : AUTISME. 

Je ne me suis jamais demandé « Pourquoi moi ? » Tu étais ma fille et je t’aimais plus que tout. Mais j’avoue avoir eu peur. Malgré le syndrome d’Asperger de ton grand frère, j’avais l’impression d’entrer dans un autre monde beaucoup plus complexe et je n’étais pas certaine d’être en mesure de l’apprivoiser. 

Combien de questions me suis-je posées ? Mais ma plus grande question était aussi ma plus grande peur : quel serait ton avenir ? Je savais bien que tu en aurais un puisque tu n’étais pas malade et que tu avais la vie devant toi, mais comment serait-il ? Cette peur, elle m’habite encore et toujours bien que j’évite d’y penser et que je préfère mettre mes énergies à tout faire pour qu’il soit le meilleur possible. 

Tu sais ma petite chérie, bien que je crois que tout dans la vie peut nous apprendre quelque chose je sais qu’elle ne t’a pas mise sur ma route pour ce faire. Je sais aussi que tu ne m’as pas choisie parce que tu croyais que j’étais peut-être la meilleure maman pour toi. 

Cependant, je suis persuadée d’une chose : personne dans cet univers ne pourrait t’aimer autant que moi et ne pourrait être plus fier de toi. 

Si ces deux dernières années j’ai souvent pleuré en silence chacun des moments où en surcharge tu t’es effondrée, ce monde étant parfois trop vaste, trop bruyant et incompréhensible pour toi, j’ai surtout savouré chacune de tes victoires. Petites ou grandes, je ne les compte même plus tellement elles sont nombreuses. 

De te voir chaque jour t’ouvrir davantage sur ce monde qui t’entoure, de te voir le faire souvent avec une soif et un plaisir d’apprendre comme j’en ai rarement vu me comble de bonheur. 

En ce jour d’anniversaire, je te dis merci. 

Merci d’être cette petite fille joyeuse qui me réveille chaque matin avec le plus beau des sourires. Merci d'être cette petite fille attachante qui réussit à charmer chacune des personnes qu’elle croise sur son chemin par son énergie, sa joie de vivre, sa spontanéité, son innocence et son rire contagieux. Merci d'être cette petite fille aux dons immenses qui me surprend et m'émerveille chaque jour. Dans ma vie, j’ai rencontré beaucoup de gens fascinants, mais jamais ils ne l'ont été autant que toi. 

Merci de m'avoir permis de découvrir ce monde qui est le tien. De m'avoir permis de le connaître et d'en comprendre toute la complexité et la beauté même s’il m'arrive parfois, épuisée, de vouloir le changer ou le faire disparaître. Merci d'avoir fait que par ta différence, j'ai pu prendre conscience de la mienne et enfin, comprendre celle que je suis et me pardonner de tant de choses. 

Merci d'être simplement toi !  

Je sais que cette différence fait partie de toi, qu'elle fait partie de nous et en fera toujours partie. Je sais aussi que nous devrons apprendre toutes deux à trouver un équilibre dans ce monde où les gens ne parlent pas toujours notre langage, mais je veux que tu saches que je continuerai à me battre et à être ta voix pour que ta vie soit une merveilleuse aventure de laquelle tu ressortiras grandit. Que je continuerai à me battre pour que tu n’aies pas à le faire et que tu puisses continuer à être toi. 

Je te promets de toujours faire la différence entre tes rêves et ceux que je fais pour toi et de t’accompagner afin que tu les réalises. 

Je te promets de toujours t’accompagner sans te demander de devenir une personne que tu n’es pas. 

Je termine cette lettre avec ces mots que je te dis chaque soir en te mettant au lit : « Je t’aime. Tu es jolie… tu es gentille… tu es intelligente… et je crois en toi. » 

Avec tout mon amour ! 

Maman

 

Autisme - Blogue - Lettre a ma fille autiste - Aube Labbe

Partager via un média social